Comprendre le CIMR : Crédit d’Impot Modernisation du Recouvrement




Qu’est ce que le CIMR ?

La définition littérale de CIMR est : Crédit d’Impot Modernisation du Recouvrement

A quoi correspond il ?, à quoi sert il ?

Avec la mise en place du prélèvement à la source, les revenus perçus en 2018 bénéficient en apparence d’une exonération d’imposition.

Pour éviter que les contribuables ne payent en 2019 un double impôt sur le revenu :

  • IR sur les revenus perçus en 2018
  • + prélèvement à la source sur les revenus perçus en 2019,

l’imposition des revenus perçus en 2018 est neutralisée par un Crédit d’Impôt Modernisation du Recouvrement (CIMR).

Mais pour empêcher ceux qui peuvent « piloter » leur revenu de percevoir en 2018 des revenus beaucoup plus élevés que d’habitude, Le ministère des finances introduit 2 notions :

  • les revenus non exceptionnels (= revenus « normaux »)
  • les revenus exceptionnels (= revenus qui n’ont pas vocation à être perçus chaque année) du one shot

Ce que propose le ministère :

  • la neutralisation fiscale des revenus non exceptionnels
  • le maintien d’une imposition sur les revenus exceptionnels

En synthèse Bercy va identifier tous les revenus non « normaux/habituels » et maintenir une imposition sur ceux-ci

Comment calculer le CIMR ?

le calcul est relativement simple :

CIMR = IR BRUT 2019 * ((Revenus « normaux » 2018)/(Revenus 2018))

dans cette formule IR Brut 2019 correspond à l’impot sur les revenus 2018 avant réduction et crédit impôt 2018

Exemple illustrant le fonctionnement du CIMR

En synthèse :

  • Un contribuable qui n’a que des revenus non exceptionnels bénéficie d’une exonération d’imposition sur ses revenus 2018
  • Le bénéfice des crédits et réduction d’impôts ouverts en 2018 est maintenu par le mécanisme du CIMR
  • Les revenus exceptionnels restent taxables … mais sont fiscalisés au taux moyen d’imposition et pas au taux marginal. Là est le vrai GAIN

Voir aussi :